Identification de dispositifs spatio-climatiques

Le projet COOLSCAPES démarre par la réalisation d’un inventaire des installations de rafraîchissement et refroidissement appliquées dans l’espace public. Il s’agit de repérer des aménagements urbains et des espaces architecturaux proposant une maîtrise des paramètres climatiques agissant sur le confort des citadins en saison estivale. Ce travail constituera la base d’une veille tout au long de la recherche des nouveaux dispositifs spatio-climatiques apparaissant.

Mais qu’est-ce qu’un « dispositif spatio-climatique » ? Nous proposons cette appellation qui regroupe des espaces collectifs (domaine public ou privé) proposant une forte imbrication entre les techniques de climatisation et la spatialité des lieux. Du fait de leur insertion dans l’espace urbain, ils interrogent les règles de comportement, les pratiques sociales, les représentations culturelles, le ressenti des citoyens ou encore les esthétiques de l’espace urbain en saison chaude. Agissant ponctuellement sur la ville, ces dispositifs se sont multipliés récemment pendant la période estivale. Ils répondent à des nécessités écologiques (création d’îlots de fraîcheur urbains), sanitaires (prévention des effets des canicules), ou socioéconomiques (évènements, commerces) des villes.

Concrètement, cette appellation regroupe deux approches du confort d’été qui revêtent une importance croissante pour nos villes : d’une part, les techniques de rafraîchissement urbain par évaporation, conduction ou ventilation (brumisateurs, ventilateurs, miroirs d’eau, etc.) ; d’autre part, les techniques de refroidissement de l’air ou des surfaces utilisées dans des grands bâtiments (galeries commerciales, aéroports) et des installations temporaires (pavillons).

Ce travail sera mené par Romane PETESQUE, étudiante en double cursus architecte-urbaniste à l’ENSA Nantes, entre les mois de février et juin 2019.